Les réunions avant le vote du nouveau calendrier scolaire prévoient que les enfants auront dorénavant quatre jours de pont à l’Ascension. Et les enseignants ont obtenu un report de la rentrée des classes au 31 août.

C’est une curiosité, quelques jours après l’adoption de la loi Macron qui permet de travailler davantage le dimanche. Les enfants et leurs enseignants auront désormais un pont de quatre jours à l’Ascension. Alors que des réunions concernant le vote du nouveau calendrier scolaire pour les prochaines années (2015 à 2018) sont prévues le 12 mars et le 9 avril, «le vendredi, lendemain du jeudi de l’Ascension sera banalisé» affirme Frédérique Rolet, représentante du SNES, le premier syndicat des enseignants du second degré confirmant une information d’Europe11.

C’était, régulièrement, l’une des suggestions formulée de manière unanime 2ces dernières années par les représentants d’enseignants, de parents, du Medef et élus et dans le cadre des réunions avec le ministère pour l’élaboration des calendriers scolaires à venir.

Pas de journée de rattrapage prévue pour compenser

Pour quelles raisons? Beaucoup d’élèves sont absents des écoles le vendredi car leurs parents profitent du jeudi férié pour faire le pont en prenant cette journée en RTT. Et les professionnels du tourisme sont évidemment favorables à l’idée d’un pont pour des raisons économiques… Certaines académies décrètent un pont au cas par cas, ce jour étant parfois rattrapé, parfois non. A Toulouse, par exemple, le vendredi sera travaillé 3 cette année au grand dam des enseignants, le rectorat ayant jugé qu’avec deux jours fériés qui tombent un vendredi (le 1er et le 8 mai) le jeudi de l’Ascension et le lundi de Pentecôte le mois de mai 2015 était déjà bien pourvu en jours chômés…

Le nouveau calendrier scolaire actuellement en discussion va donc opter pour une généralisation. «Je ne crois pas qu’il y ait journée de rattrapage des cours prévue», indique par ailleurs Frédérique Rolet.

Représentants des parents et des enseignants voient aussi dans ce pont de quatre jours le moyen d’alléger le dernier trimestre de l’année. Compte tenu du zonage actuel, certains élèves ont droit à une dernière période plutôt lourde4. Ainsi, en 2014, les écoliers de la zone C (Bordeaux, Créteil, Paris et Versailles) ont enchaîné 10 semaines de cours avant les vacances d’été. Reste que cette journée de vacances supplémentaire risque de compliquer la vie des nombreux salariés qui travaillent malgré tout ce jour là, à commencer par les commerçants… En pleine période de morosité économique, cette nouvelle journée chômée paraît curieuse. Selon les estimations de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), le pont à rallonge de 2013 aurait coûté 0,1 point de produit intérieur brut (PIB)5, soit 2 milliards d’euros, à l’économie française…

La rentrée des élèves prévue le 1er septembre pour 2015

Autre nouveauté, les vacances de Pâques pourraient être avancées 6d’une semaine. Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères également chargé du tourisme, l’a évoqué: cela permettrait aux professionnels de la montagne de rentabiliser la fin de la saison. Les représentants des parents d’élèves ont toutefois fait remarquer que seuls «8 % des Français partent au ski tous les deux ans».

Enfin, les syndicats d’enseignants n’ont pas totalement obtenu gain de cause concernant leur rentrée en août… mais ont bien négocié avec le ministère. La prérentrée des enseignants n’aura pas lieu le 28 août mais le 31 août. Et la rentrée des élèves, ce sera le lendemain, le 1er septembre 2015, affirme Frédérique Rolet, du Snes. En compensation, une journée sera ajoutée en juillet. L’histoire se répète. En 2014, la prérentrée des enseignants avait été décalée du vendredi 29 août au lundi 1er septembre 2014, sous la pression du Snes et d’un préavis de grève. Le ministre avançait alors un motif informatique!

Au ministère de l’Éducation nationale, on affirme néanmoins que «rien n’est décidé». «Le calendrier est à l’ordre du jour du 9 avril. Donc rien n’est arbitré à l’heure où nous parlons, les informations sont en général des spéculations sur ce que nous pourrions faire.»

 

Source