Un décret, paru dans le Journal officiel, fixe les nouvelles conditions de recrutement et d’emploi des accompagnants des élèves en situation de handicap. Au programme : davantage de professionnalisation et moins de précarité.


Les élèves handicapés étaient jusqu’à présent accompagnés et soutenus dans leur scolarité par des AVS (Auxiliaire de vie). Désormais, ils le seront par des AESH (Accompagnants d’élèves en situation de handicap) spécifiquement recrutés en CDI par les rectorats.


L’AESH sera davantage qualifié

Jusqu’alors, le niveau bac suffisait pour aider des élèves handicapés dans leur travail scolaire. Le décret n° 2014-724 du 27 juin 2014 relatif aux conditions de recrutement et d’emploi des accompagnants des élèves en situation de handicap change la donne puisque l’article 2 stipule que « Les accompagnants des élèves en situation de handicap sont recrutés parmi les candidats titulaires d’un diplôme professionnel dans le domaine de l’aide à la personne. Sont dispensés de la condition de diplôme les candidats qui justifient d’une expérience professionnelle de deux années dans le domaine de l’aide à l’inclusion scolaire des élèves en situation de handicap ou de l’accompagnement des étudiants en situation de handicap accomplies. » Plus encore, l’article 8 précise que « Les accompagnants des élèves en situation de handicap qui ne sont pas titulaires d’un diplôme professionnel dans le domaine de l’aide à la personne suivent une formation d’adaptation à l’emploi incluse dans leur temps de service effectif. Ils peuvent en outre bénéficier, sur leur temps de service effectif, de la formation nécessaire à l’obtention du diplôme. »


Le CDI pour sortir de la précarité

Les AESH, à la différence des AVS, seront employés en CDI et rémunérés au minimum à hauteur du SMIC. Tous les trois ans, le rectorat employeur, leur proposera un entretien professionnel pour évaluer s’ils peuvent bénéficier d’une promotion : « L’évolution de la rémunération ne peut excéder six points d’indices majorés tous les trois ans », précise l’article 12. Fin donc des CDD successifs et interminables ! Mieux formés et préparés, les AESH répondront spécifiquement aux besoins des élèves handicapés physiquement et/ou mentalement. Ils sauront davantage se positionner face à des handicaps souvent incompris et mal gérés par les AVS.

Source