Combien de postes ont été créés dans l’Education nationale depuis 2012? Comment ont-ils été utilisés? L’engagement pris par François Hollande pendant la présidentielle peut-il encore être tenu? Bilan chiffré en images.

INFOGRAPHIE60000postesousontilspasses

Je créerai en cinq ans 60 000 postes supplémentaires dans l’éducation. Ils couvriront tous les métiers.” L’engagement n°36 du candidat François Hollande dans son projet de 2012 est ambitieux. Sera-t-il tenu d’ici la fin du quinquennat? L’Express a fait les comptes: à la rentrée 2014, environ 40% des postes promis auront été ouverts. Ce qui laisse encore environ 12 000 recrutements supplémentaires à faire en 2015, 2016 et 2017. Les voici dans le détail:

1. LES ENSEIGNANTS TITULAIRES – objectif: 22 000 équivalents temps-plein (ETP), dont 1000 pour la formation. C’est la catégorie de poste qui donne le plus de difficultés au ministère de l’Education nationale. 3184 enseignants (primaire, secondaire, public et privé confondus) ont été recrutés en 2013. Sauf que la tendance s’inversera en 2014, avec un recul de 1943 postes. Cette baisse est principalement due à l’arrêt de postes de contractuels, qui étaient utilisé pour compenser les périodes de formation des nouveaux enseignants.

>> 94,4% des postes prévus d’ici 2017 restent à pourvoir

2. LES ENSEIGNANTS STAGIAIRES – objectif: 26 000 ETP. C’est un axe majeur de la politique menée par Vincent Peillon rue de Grenelle: “redonner une formation initiale aux enseignants”, a-t-il martelé pendant deux ans. Ce qui s’est traduit par la restauration de longues périodes de stages en responsabilité au sein d’établissements pour les étudiants des nouvelles écoles supérieures du professorat (Espé). La mesure a pour l’heure absorbé trois nouveaux recrutements sur quatre.

>> 30,5% des postes prévus d’ici 2017 restent à pourvoir

3. PERSONNELS EDUCATIFS ET AUTRES – objectif: 6000 ETP. Les recrutements avancent à un rythme conforme à l’objectif pour 2017.

>> 58,3% des postes prévus d’ici 2017 restent à pourvoir

4. ENSEIGNEMENT AGRICOLE – objectif: 1000 ETP. Les recrutements avancent à un rythme conforme à l’objectif pour 2017.

>> 65% des postes prévus d’ici 2017 restent à pourvoir

5. ENSEIGNEMENT SUPERIEUR – objectif : 5000 ETP. Les recrutements avancent de côté également à bon rythme, mais il s’agit en partie d’un jeu à somme nulle. Certaines universités utilisent en effet les crédits alloués dans ce cadre non pas pour recruter mais pour résorber leur déficit budgétaire, comme le montre une enquête d’EducPros.

>> 60% des postes prévus d’ici 2017 restent à pourvoir