L’ancienne rec­trice de l’académie de Créteil (Val-de-Marne), Florence Robine, a été nom­mée Directrice géné­rale de l’enseignement sco­laire (Dgesco). Un des postes clé du minis­tère de l’Education nationale.

Florence Robine a accédé, mer­credi 7 mai, au poste de Directrice géné­rale de l’enseignement sco­laire (Dgesco). Elle rem­place Jean-Paul Delahaye, démis­sion­naire, qui avait été nommé par le pré­cé­dent ministre de l’Education natio­nale Vincent Peillon. Ce chan­ge­ment inter­vient tout juste un mois après l’arrivée de Benoit Hamon au minis­tère de l’Education et en pleine réforme des rythmes sco­laires.

“Il n’y a pas que les rythmes “

A 55 ans, Mme Robine, s’est dite “par­ti­cu­liè­re­ment flat­tée et hono­rée”. Elle prend la tête de la plus impor­tante direc­tion du minis­tère et devra fina­li­ser le pas­sage à la semaine de 4,5 jours dans toutes les écoles dès la ren­trée pro­chaine. “Il faut par­ler péda­go­gie pour arri­ver à rem­por­ter cette bataille (…) et pas­ser l’étape de l’organisation“, a-t-elle estimé mer­credi, inter­ro­gée par l’AFP. “Il n’y a pas que les rythmes, il y a plein d’autres sujets fon­da­men­taux comme l’éducation prio­ri­taire, le col­lège, les leçons à tirer de la réforme du lycée, de grands chan­tiers se pro­filent devant nous”, a-t-elle précisé.

Le ministre de l’Education, Benoît Hamon, a quant à lui avancé “que la conti­nuité de cette for­mi­dable direc­tion sera assu­rée avec à sa tête une per­son­na­lité qui a le rythme néces­saire aux réformes indis­pen­sables pour refon­der l’école”.

Source