Où en est la formation des enseignants ? Le rapport du député Michel Menard, présenté à la Commission des affaires culturelles de l’Assemblée le 5 octobre, évoque “un rétablissement réussi”. Mais il montre aussi les limites de la réforme de la formation initiale et les carences de la formation continue. Avec une trentaine de propositions, il propose d’étendre la première de la L3 à la seconde année d’exercice (T2). Il invite les enseignants à s’emparer de la seconde.

 

Quand un député écoute des enseignants

 
Avoir relancé la formation des enseignants : c’est probablement ce qui restera de plus durable de la Refondation. Après la suppression de l’année de stage sous Sarkozy, les gouvernements de François Hollande n’ont pas épargné leurs efforts pour la reconstruction de la formation initiale, lui consacrant près de 23 000 emplois. Ils se sont moins attaqués à la formation continue. Le rapport présenté par Michel Menard fait un bilan critique de ces efforts et avance de nombreuses propositions.

 

Mais le meilleur du rapport est à chercher dans les annexes. M Menard a sondé une centaine d’enseignants de Loire Atlantique, sa circonscription. Et ce qu’il remonte est très éclairant pour les élus. Comment faire pour améliorer la formation initiale ? “Imposer une réelle expérience du professorat aux enseignants de l’Espe”, affecter de façon plus encourageante les stagiaires, renforcer le rôle des tuteurs”, répondent les enseignants. Tous vont chercher leur formation ailleurs : auprès de collègues, de sites Internet, d’ouvrages…

lire la suite