Les partisans de l’orientation précoce remportent une victoire. On pourra être apprenti avant l’âge de 15 ans en France aux termes d’un décret publié le 12 septembre. Après la suppression de la loi Cherpion et des DIMA, sous la pression de la droite et de certains milieux patronaux, le gouvernement revient en arrière. Selon le nouveau décret, “les jeunes qui atteignent l’âge de quinze ans avant le terme de l’année civile peuvent être inscrits, sous statut scolaire, dans un lycée professionnel ou dans un centre de formation d’apprentis pour débuter leur formation”. Le décret fixe des conditions. L’élève doit voir “accompli la scolarité du premier cycle de l’enseignement secondaire”, ce qui préserve les enfants jusqu’à la fin de la 3ème. Enfin, “l’élève est inscrit, soit dans un lycée professionnel, soit dans un centre de formation d’apprentis sous statut scolaire, pour commencer une formation conduisant à la délivrance d’un diplôme ou d’un titre à finalité professionnelle enregistré au répertoire national des certifications professionnelles. La formation comprend des périodes de formation en milieu professionnel”. Une étude du Cereq a montré qu’à ces faibles niveaux de qualification, l’apprentissage n’est pas une arme efficace contre le chômage. Par contre c’est un bon moyen pour retirer de l’école des jeunes dont on ne veut plus.

 

Le décret

Etude Cereq