Le bachelor séduit, et cela commence à rendre les universités nerveuses. Au point que celles-ci tapent du poing sur la table et demandent officiellement à l’Etat de mettre de l’ordre dans le premier cycle postbac. La Conférence des présidents d’université (CPU) a ainsi diffusé un communiqué le 8 avril ?: «?Bachelor et licence?: stop à la confusion.?»

Difficile, pour les bacheliers, de se retrouver dans l’offre pléthorique d’après-bac. A côté de la licence (le cycle universitaire public), des classes préparatoires ou des instituts universitaires de technologie, de plus en plus d’écoles proposent des formations en trois ou quatre ans juste après le bac.

lire la suite