Les syndicats parlent de « crise des recrutements » et d’« hémorragie ». Le ministère de l’éducation nationale d’une « amélioration ». Mais on le sait maintenant, la campagne de recrutement dans l’enseignement secondaire public ne remplira pas, une fois encore, tous ses objectifs.

Source