C’est la fin d’un dispositif ancien et très décrié : les enseignements de langue et de culture d’origine (ELCO), assurés par des maîtres étrangers. La ministre de l’éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a glissé à plusieurs reprises ces dernières semaines son intention d’y mettre un terme, au motif qu’ils ne véhiculent pas un « enseignement linguistique de qualité » et enferment les élèves dans une « logique d’entre soi ». Noyée dans le débat sur les sections bilangues et celui sur la laïcité à l’école, l’annonce est passée quasiment inaperçue.

 

lire la suite