” Nous savons maintenant qu’en éducation le changement ne se décrète pas”.  Dans une note sur les résultats de  Pisa et Timss, Nathalie Mons, présidente du Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco ), revient sur l’immobilisme français dans Pisa alors que nos voisins voient leurs résultats monter. C’est l’art de réformer qu’il faudrait sans doute faire évoluer… Mais la note du Cnesco appelle surtout à mettre les maths sous surveillance et à changer en profondeur les conditions de travail des enseignants. Pas sur que ça plaise…

lire la suite