La masterisation a-t-elle changé la profession enseignante dans le premier degré ? C’est ce que donne à penser le sondage Harris réalisé pour le Snuipp, premier syndicat du primaire, auprès des professeurs des écoles ayant moins de 5 ans d’ancienneté. Réalisé tous les 3 ans, l’édition 2016 est marquée par l’arrivée dans le métier d’une large majorité de jeunes ayant un master. S’ils partagent avec leurs ainés la vocation enseignante, ils se singularisent par une attitude plus critique envers l’institution, des choix pédagogiques singuliers et aussi un net glissement à droite. Francette Popineau, secrétaire générale du Snuipp, réagit à ces résultats.

lire la suite