“Les professionnels du tourisme rappellent que la détermination des vacances scolaires, si elle répond à des impératifs pédagogiques, a également des impacts importants sur l’emploi touristique français”, explique l’UMIH (union des métiers de l’hotellerie). “Une alternance adéquate accompagnée d’un zonage des périodes de vacances est particulièrement vertueuse. Elle permet à plus de Français de partir en vacances tout en leur offrant une plus grande souplesse dans les prix”. L’UMIH demande une réduction des vacances d’été à 6 semaines avec zonage, le maintien des week-ends de 2 jours pleins pour les activités en famille et l’installation des vacances d’hiver en février et des vacances de printemps au mois d’avril.

 

Communiqué