Sur l’année, un élève perd en moyenne 5,4 % du temps d’enseignement à cause de ses absences, quel qu’en soit le motif, indique une note d’information de la Depp datée de février 2014. La pro­por­tion d’heures per­dues pour absence est très inégale selon les établis­se­ments : au col­lège, les élèves perdent en moyenne 4,8 % du temps d’enseignement, au LEGT, 5,7 % et au lycée pro­fes­sion­nel 8 %.

La pro­por­tion d’heures ratées s’élève à 1,1 % si on ne tient compte que des absences injus­ti­fiées, tous établis­se­ments confon­dus. Selon la Depp, le taux d’élèves absen­téistes (cumu­lant au moins 4 demi-journées d’absences non jus­ti­fiées par mois) est “stable depuis 3 ans” : 3,9 % en moyenne. Encore une fois, la réa­lité est dif­fé­rente selon les établis­se­ments : au col­lège, on compte 2,2 % d’élèves absen­téistes sur l’année, au LEGT 4,9 % et au lycée pro­fes­sion­nel 11,8 %. Selon la Depp, “« les man­que­ments à l’obligation sco­laire », une orien­ta­tion plus ou moins dési­rée, mais aussi un temps de trans­port plus élevé” peuvent en effet conduire à un taux d’absentéisme plus élevé en LP.