La direc­trice d’une école pri­maire, à Cabriès (Bouches-du-Rhône) près de Marseille, et son com­pa­gnon, soup­çon­nés d’avoir orga­nisé des soi­rées avec des pros­ti­tuées et de la drogue, ont été mis en exa­men pour proxé­né­tisme et tra­fic de stu­pé­fiants, a-t-on appris ven­dredi auprès du par­quet de Marseille.

Agé de 47 ans, l’homme a été écroué, tan­dis que la femme, 54 ans, direc­trice d’une école de Cabriès, a été lais­sée libre sous contrôle judi­ciaire, a-t-on indi­qué de même source, confir­mant une infor­ma­tion du quo­ti­dien La Provence.

Ils sont soup­çon­nés d’avoir orga­nisé des soi­rées dans un stu­dio d’Aix-en-Provence, appar­te­nant à la direc­trice, lors des­quelles des pros­ti­tuées étaient enga­gées et de la drogue pro­po­sée à des clients recru­tés par le com­pa­gnon, a-t-on appris de source proche du dossier.

Le couple aurait lui-même par­ti­cipé à ces soi­rées, lors des­quelles il pré­le­vait un pour­cen­tage sur les “passes” et une marge sur la vente de stupéfiants.

L’institutrice a été sus­pen­due à titre conser­va­toire le temps de l’enquête, a indi­qué le Rectorat, pré­ci­sant qu’il ne s’agissait pas d’une “sanc­tion” mais “d’une mesure de pro­tec­tion pour elle et pour l’institution”.

Une infor­ma­tion judi­ciaire a été ouverte la semaine der­nière par le par­quet de Marseille, qui a confié l’enquête à la PJ de Marseille.

Source