Archives par mot-clé : nationale

Conseil Supérieur de l’Education du 21 Mars 2019

Conseil supérieur de l’éducation

Séance du 21 mars 2019

Déclaration préalable de ACTION & DEMOCRATIE / CFE-CGC

Monsieur le ministre,

En l’intervalle de quelques jours seulement, nous apprenons que des professeurs qui manifestaient devant les grilles d’un rectorat ont été aspergés de gaz et violentés par des policiers, puis qu’un professeur des écoles à l’excellente réputation se suicidait après avoir été abusivement mis en cause par des parents d’élève hystériques sans pouvoir compter sur le soutien de sa hiérarchie.

Ces faits n’ont bien entendu aucun rapport, si ce n’est cependant que dans les deux cas des professeurs, jadis respectés en tant que piliers de la République, sont aujourd’hui maltraités, méprisés par les autorités et hélas pour la plupart résignés. Comment en est-on arrivé là ? Posez-vous, monsieur le ministre, la question ! Posons-nous sérieusement et honnêtement la question, mesdames et messieurs, chers collègues !

Nous récusons les amalgames aussi bien que les raccourcis de toute sorte, mais cela ne nous empêche pas, bien au contraire, de dénoncer ici et une fois de plus avec force le scandale d’une profession méprisée – oui, méprisée ! – et de personnels placés dans des situations perverses par une institution qui tourne le dos à ses devoirs et ses repères dans une société elle-même à la dérive de ce point de vue.

Ce ministère ne peut décidément continuer à échapper à la remise en question générale dont le grand débat national s’efforce contradictoirement d’être un cadre en même temps qu’un étouffoir. A l’échelle de l’éducation nationale, qu’en est-il donc du débat ? Qu’en est-il du dialogue dit social ? Qu’en est-il surtout de la simple considération que le ministère doit aux personnels, lui qui se montre ordinairement si soucieux des « usagers » et du moindre de leurs caprices ?

Les textes fixant les programmes des classes de seconde de l’enseignement général en lycée professionnel qui figurent à l’ordre du jour de cette séance offrent un nouvel exemple de ce qu’il convient d’appeler une comédie, et dont le dernier acte est la consultation du Conseil supérieur de l’éducation sur des programmes qui constituent eux-mêmes la dernière touche de la mise en œuvre d’une réforme dont personne ici même ne veut en l’état.

Monsieur le ministre, mieux vaut ne pas consulter du tout que conduire une consultation fantôme pour une école fantôme. Vous prétendez avoir consulté les professeurs sur ces programmes, mais qui peut prendre au sérieux une consultation se déroulant en pleine vacances d’hiver ? Qui peut prendre au sérieux une consultation débutant le 18 février et s’achevant le 6 mars concernant des programmes présentés le 12 mars en commission spécialisée, comme si en six jours, dimanche inclus, on allait vraiment tenir compte des réponses qu’on a fait semblant de solliciter et qu’on n’est pas capable en réalité de recueillir ni d’exploiter ? Le message que ce simulacre de consultation envoie à la profession est simple : on vous donne la parole, mais on n’a nullement l’intention d’en tenir compte. En d’autres termes : votre parole, professeurs, ne vaut rien !

Il n’est pas normal à nos yeux que, alors que le corps des professeurs de lycée professionnel compte 60000 collègues, la DGESCO constate et semble se féliciter que seulement 8300 téléchargements de programmes aient été effectués et 2435 réponses comptabilisées : pense-t-on sérieusement que les professeurs concernés ne sont que … 4% à s’intéresser à leur métier ?

Enfin, et telle une cerise trop cuite posée sur ce mauvais gâteau, allez-vous, comme vous l’avez fait pour les programmes de première de la voie générale et technologique, rendre publics le bilan de votre « consultation » trois mois après que les programmes aient été fixés par les arrêtés présentés aujourd’hui et publiés au bulletin officiel ?

Pour ces raisons et comme nous l’avons annoncé en commission spécialisée des 12 et 13 mars dernier, la CFE-CGC mandatée par son principal syndicat de l’éducation, Action & Démocratie, n’entend pas cautionner par sa présence une consultation aussi vaine que fictive et quittera donc la séance d’aujourd’hui dès après l’examen et la discussion des textes constituants les points 1 et 2 de l’ordre du jour.

Bac blanc annulé : Descente de l’Inspection générale à Nîmes

source : le cafe pedagogique

Comment stopper le mouvement hostile à ses réformes ? JM Blanquer pense avoir trouvé la solution dans la répression des enseignants. Des professeurs et des élèves du lycée Philippe Lamour de Nîmes sont convoqués le 14 mars par deux inspecteurs généraux. Cette convocation est justifiée par l’annulation par les enseignants du bac blanc dans ce lycée. Selon le Dasen, c’est le cabinet du ministre qui a diligenté cette mission d’inspection. Alors que le ministère vient d’annoncer son intention de poursuivre pour faute professionnelle les enseignants qui n’ont pas fait passer les évaluations nationales de Cp, Ce1 ou 6ème et que des professeurs d’un lycée sont menacés de poursuite pénale pour avoir mis des 20/20, voilà que le ministère ouvre un nouveau front en lycée.

suite

La formation continue de l’Éducation nationale cherche son pilote (rapport IGEN/Igaenr)

source : actualité de la formation

Le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse vient de publier le rapport sur le plan national de formation réalisé par l’IGEN [1] et l’Igaenr [2]. Dispositif chargé de la formation continue des cadres pédagogiques et administratifs en académie, le plan national de formation est fortement critiqué par les deux inspections, qui regrettent une absence de vision stratégique.

suite

Evaluations, réformes : Le ministère menace les enseignants

source : le cafe pedagogique

“Vous veillerez à apprécier le comportement de chacun des professeurs concernés”. Dans une lettre adressée aux recteurs et aux Dasen le 8 mars, le ministère de l’éducation nationale hausse le ton et menace clairement les enseignants qui refuseraient de faire passer les évaluations nationales ou d’en donner les résultats. Parallèlement, des enseignants qui notent 20/20 des contrôles sont aussi menacés par des chefs d’établissement.  Alors que les syndicats appellent à des mobilisations tout au long du mois de mars pour obtenir une revalorisation et un report des réformes, le ministère semble décidé d’aller à l’affrontement.

suite

Les publications du Conseil supérieur des programmes (CSP)

Élaboration des projets de programme des enseignements généraux du nouveau lycée professionnel
programmes – contenus des enseignements  – Publication du CSP – 19/11/2018

À partir de la rentrée 2019, une nouvelle voie professionnelle sera proposée aux élèves. Cette transformation a été souhaitée par le ministre de l’Éducation nationale à la suite de la remise du rapport “La voie professionnelle scolaire : viser l’excellence” de Céline Calvez, députée des Hauts-de-Seine et de Régis Marcon, cuisinier restaurateur 3 étoiles, le 22 février 2018. Dans ce cadre, par une lettre de saisine en date du 12 septembre 2018, le ministre de l’Éducation nationale demande au CSP d’élaborer de nouveaux projets de programme pour les enseignements généraux de la voie professionnelle.

Téléchargez la lettre de saisine pour l’élaboration des projets de programme de l’enseignement général de la nouvelle voie professionnelle – 12 septembre 2018

Constitution et pilotage des groupes d’élaboration des projets de programme (GEPP) pour les enseignements généraux du nouveau lycée professionnel

Afin de répondre à cette demande, le CSP a missionné onze groupes d’experts, soit près de cent personnes, notamment des professeurs exerçant en lycées professionnels ou polyvalents, des inspecteurs – des inspecteurs généraux de l’Éducation nationale (IGEN), des inspecteurs de l’Éducation nationale (IEN) et des inspecteurs  d’académie-inspecteurs pédagogiques régionaux (IA-IPR). Les groupes se sont désormais engagés dans la réflexion pour élaborer des projets pour les enseignements suivants : les arts appliqués et cultures artistiques, l’économie-droit, l’économie-gestion, l’éducation physique et sportive, l’enseignement moral et civique, le français, l’histoire-géographie, les langues vivantes étrangères, les mathématiques, la physique-chimie et la prévention-santé-environnement.

En amont, les membres du CSP se sont entretenus avec les pilotes des groupes d’experts lors d’une audience, le 9 novembre 2018, afin de rappeler les principes et les modalités de travail fixés par le Conseil pour garantir la qualité des travaux et la liberté d’expression de l’ensemble des experts missionnés. Ces critères et exigences sont rappelés dans une note d’orientation de novembre 2018.

Téléchargez la note d’orientation à destination des groupes d’élaboration des projets de programme – Novembre 2018.
Téléchargez la composition des groupes d’élaboration des projets de programme pour la voie professionnelle – Décembre 2018.
Téléchargez la note de préconisations à destination des groupes d’élaboration des projets de programme – Décembre 2018.

Ces projets de programme concernent, dans un premier temps, la classe de seconde professionnelle et les classes préparatoires au certificat d’aptitude professionnelle (CAP) qui entreront en vigueur à la rentrée 2019. Le CSP les remettra au ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse au premier trimestre 2019 et les publiera en ligne sur le site web du ministère au fur et à mesure des séances d’examen et de vote.
Les projets de programme relatifs à la classe de première et à la classe terminale seront élaborés ultérieurement au cours de l’année 2019.

Projets de programme des enseignements généraux du nouveau lycée professionnel

Les projets de programme votés par le Conseil supérieur des programmes sont publiés progressivement durant le mois de février 2019, au fur et à mesure des séances de vote.

Baccalauréat professionnel

Téléchargez les projets de programme

Arts appliqués et cultures artistiques (2de, 1e, Tle du bac pro)
Économie – droit (2de, 1e, Tle du bac pro)
Économie – gestion (2de, 1e, Tle du bac pro)
Éducation physique et sportive (2de, 1e, Tle du bac pro et CAP)
Enseignement moral et civique (2de professionnelle) 
Français (2de professionnelle)  
Histoire-géographie (2de professionnelle)
Langues vivantes A et B (2de, 1e, Tle du bac pro et CAP)
Mathématiques (2de professionnelle)   
Physique-chimie (2de professionnelle)  
Prévention-santé-environnement (2de professionnelle)

Classes préparatoires au certificat d’aptitude professionnelle (CAP)

Téléchargez les projets de programme

Arts appliqués et cultures artistiques (CAP)
Éducation physique et sportive (2de, 1e, Tle du bac pro et CAP)
Enseignement moral et civique (CAP)   
Français (CAP)
Histoire-géographie (CAP)
Langues vivantes A et B (2de, 1e, Tle du bac pro et CAP)
Mathématiques (CAP)
Physique-chimie (CAP)
Prévention-santé-environnement (CAP)

Propositions des GEPP pour l’évaluation en CAP et/ou au baccalauréat professionnel

Les propositions des groupes d’experts pour l’évaluation en CAP et/ou au baccalauréat professionnel relèvent de leur responsabilité. Ces propositions ont été présentées aux membres du CSP, mais n’ont pas fait l’objet d’un vote en séance.

Téléchargez les propositions relatives aux épreuves d’examen en classes préparatoires au CAP

Arts appliqués et cultures artistiques (CAP)
Économie – droit (2de, 1e, Tle du bac pro)
Économie – gestion (2de, 1e, Tle du bac pro)
Éducation physique et sportive (CAP et 2de, 1e, Tle du bac pro)
Français (CAP)
Histoire-géographie et enseignement moral et civique (CAP)
Langues vivantes A et B (CAP et 2de, 1e, Tle du bac pro)
Mathématiques – Physique-chimie (CAP)
Prévention-santé-environnement (CAP)

Sylvie Plane : Le sort des petites écoles sera scellé sans qu’on s’en aperçoive

source : le cafe pedagogique

Une transformation de grande ampleur de l’administration de l’Éducation nationale est en train de se mettre en place, discrètement, par le biais d’un amendement glissé fort opportunément dans la loi sur « l’école de la confiance », l’amendement AC501, devenu l’article 6 bis de la loi. Il s’agit d’une mesure très technique, difficile à déchiffrer, ce qui la rend d’autant plus redoutable. Cet amendement, en rattachant administrativement des écoles primaires à des collèges, permettra de réduire les postes de professeurs des écoles et privera les écoles de leur directeur, alors que celui-ci est une interface indispensable entre les familles, les mairies et l’administration de l’éducation nationale.

suite